Tag - BELGIQUE SITE RENCONTRES dE SINGLES

Sites de rencontres Belgique

Belgique Rencontres

La Belgique a une gigantesque scène de rencontres en ligne. Ce pays a un énorme assortiment de sites de rencontres en ligne. Vous pouvez trouver de bons sites dans presque toutes les niches. Cependant, dans cet article, je vais discuter des meilleurs sites de rencontres en ligne en Belgique pour les daters traditionnels.

sites de rencontre belgique

Sachez que le terme même de «datation» n’existe pas en Belgique et n’est connu que par les médias américains. Par conséquent, son interprétation peut varier de manière significative, et de la vôtre.

En Belgique, vous devez en quelque sorte savoir si vous êtes sérieusement avec quelqu’un, c’est-à-dire en vous référant à une relation stable, ou en allant quelque part avec quelqu’un, ou en étant sexuellement impliqué avec quelqu’un, etc. En outre, le langage aime à spécifier les genres, bien que cela puisse être évité dans une certaine mesure.

L’idée qu’un terme unique, “indéfinissable”, comme “datation” puisse englober la multitude d’options possibles lorsque les humains se rapprochent intimement les uns des autres est assez étranger aux Belges, et on vous rappellera rapidement qu’ils sont spécifiques et sans équivoque.

Chers sites de rencontre gay

  1. Partenaire Gay
  2. Gay Buddy

Pourquoi devriez-vous sortir avec un Belge

  1. Ils sont là pour le long terme
    La plupart des Belges vont vous rencontrer pour une période beaucoup plus longue que ce qui pourrait arriver ailleurs. Ils seront en relation avec vous pendant de nombreuses années avant de décider de la prochaine étape, le grand M pour le mariage.
  2. Les femmes belges aiment
    un gentilhomme à l’ ancienne La plupart des femmes belges aiment un homme pour être un gentleman et aimer être traité comme une femme. Oubliez les règles telles que «après la troisième date, je devrais pouvoir en attendre telle ou telle chose». Cela ne fonctionne pas pour la plupart des Belges.
  3. Si vous rencontrez des amis, vous êtes sur la bonne voie. Si vous vous rendez
    avec vos amis pour passer du temps chez des amis, vous vous dirigez de la bonne façon. Les Belges aiment garder un cercle d’amis proche et intime.

Rencontres belges hommes

Les hommes belges ont la réputation d’être insensibles, égoïstes et froids. Cependant, il y a toujours des exceptions à la règle. En revanche, certains hommes belges sont étonnamment sensibles, au point d’être peu sûrs et incertains d’eux-mêmes. Un homme comme celui-ci peut même remettre en question les motivations d’une femme si elle s’approchait de lui pour discuter.

Les hommes belges ont tendance à fréquenter les femmes beaucoup plus jeunes qu’elles. Cela plus pour le plaisir de sortir et de socialiser plutôt pour des relations à long terme ou sérieuses. En général, les hommes belges ne prévoient pas se marier ou avoir des relations sexuelles avec ces jeunes femmes.

Rencontres  Belgique  femmes

Rencontrer une femme belge suit les règles standard pour sortir avec une femme; soit vous l’impressionnez, soit vous ne le faites pas. La plupart des femmes ne s’offusqueront pas si vous payez la facture, bien qu’elles ne s’attendent pas à ce que vous le fassiez. S’ils veulent diviser la facture, ils vous le diront.

Nées et élevées dans un pays où les deux sexes sont égaux, les femmes belges dominent dans la plupart des aspects de la vie. Ils aiment rire, savent passer un bon moment et vont probablement vous boire sous la table. Ils ne sont pas habitués à être proposés dans les rues et la plupart des femmes belges détestent le machisme. Le beau sexe de la Belgique n’est pas habitué aux compliments, car les hommes belges ne sont tout simplement pas doués.

Conseils pour socialiser avec les Belges

Rencontrer des gens est facile. Les plus jeunes ont tendance à se rencontrer dans les bars et les clubs, tandis que les plus âgés ont tendance à se déplacer dans leurs cercles d’amis. Étonnamment, les Belges sont coquettes et plus insolents qu’ils ne le reconnaîtront. Le contact visuel est très important. vous devez montrer que vous êtes confiant mais pas arrogant.

Si vous rencontrez des problèmes pour vous engager avec des personnes extérieures, vous pouvez essayer d’utiliser des applications de rencontres telles que  Tinder ,  Badoo ou  FindMate. Il y a toujours des options plus faciles pour les introvertis et je vous recommande de les vérifier.

Les Belges et les Américains ont quelques normes différentes en ce qui concerne la «politesse». Les Américains ont tendance à définir la politesse en termes de “convivialité”: en souriant, en disant “des mensonges blancs” pour éviter de blesser les sentiments des gens, en faisant semblant d’aimer les gens même si on ne le fait pas. ils sont ou non, etc. Les Belges, cependant, ont tendance à considérer le “respect” comme la bonne manière de montrer “la politesse”, et le “respect” suppose que l’autre demande une réponse honnête, et non un joli petit mensonge.

Culture de rencontres en Belgique

  1. Deux personnes se rencontrent et apprennent à se connaître.
  2. Alors que les Américains ont largement raison de rencontrer un étranger pendant une heure avant d’organiser un rendez-vous, les Belges préfèrent prendre beaucoup plus de temps. Ils préfèrent se rencontrer dans des cercles de confiance, apprendre à connaître quelqu’un plus longtemps, généralement par le biais de groupes d’amis, avant de le développer en quelque chose de romantique. C’est l’une des raisons pour lesquelles les rencontres en ligne tardent à s’implanter en Belgique.
  3. Si une femme belge accepte une invitation à se rencontrer seule, elle interprètera / ne peut PAS interpréter cela comme une “première date” ou une indication claire d’un intérêt romantique. Elle va / peut penser à «mieux connaître cette personne».
  4. À un moment donné, à partir de ce processus, deux Belgique deviendront en quelque sorte un couple. Généralement, les groupes d’amis qui se connaissent sur de longues périodes aiment faire la fête ensemble et, finalement, les gens s’associent au groupe. Un jeu ivre (au sein d’un groupe d’amis de longue date) crée souvent un couple.
  5. Alors que beaucoup d’Américains sortent plusieurs personnes en même temps avant de devenir exclusifs, les Belges trouvent cette offensive.
  6. Curieusement, les rencontres en ligne introduisent des concepts de datation américaine à la Belgique. La datation en ligne est importante aux États-Unis, mais elle ne change que la première étape du processus de rencontre: rencontrer et échanger des numéros. Après cela, la datation est la même que cela a été pendant des décennies. Mais comme les Belges n’ont jamais vraiment une culture de rencontres, les rencontres en ligne les initient à l’ensemble du concept de rencontres.
  7. Pour les Américains, un rendez-vous n’est pas grave. C’est un engagement faible, vous pouvez partir à tout moment et ne jamais revoir cette personne si vous ne le souhaitez pas. Cela va complètement à l’encontre de presque tout dans la culture belge. La Belgique laisse entrer peu de personnes personnellement, mais une fois que vous y êtes, c’est pour la vie. Ce sont des gens polis et ils ne se sentent peut-être pas à l’aise de demander, d’accepter ou de refuser une invitation, car tout le monde n’est pas d’accord avec les attentes.

Etiquette de rencontre en Belgique

sites de rencontres belges

La datation en soi est une question très personnelle et sophistiquée. Tout conseil peut difficilement être approprié ici. Selon Lynne P., une Américaine vivant en Belgique, «… s’il y a un lien réel entre deux personnes, cela survivra aux différences qui peuvent survenir au début de la relation et si ces différences semblent trop importantes et / ou la relation ne survit pas pour d’autres raisons, essayer de faire trop d’adaptations dans les premiers stades ne va pas aider! Le plus que tout «conseil» puisse normalement faire est peut-être d’épargner un sentiment de meurtre occasionnel résultant d’un malentendu mineur. En ce qui concerne les cultures belges et américaines, le risque de malentendus liés à la culture est relativement négligeable. Par conséquent, si deux personnes ne sont pas suffisamment ouvertes pour essayer de surmonter ces différences insignifiantes,

Cependant, pour la plupart des personnes dont le cœur est la Belgique, un étranger, il y a beaucoup de nuances culturelles et des difficultés mineures qui entraînent parfois une aliénation. Pourquoi ne pas essayer de l’éviter? Écoutons à nouveau Lynne, experte en relations humaines en général et dans les relations avec un homme belge en particulier. Étant une Américaine, elle a une expérience unique de rencontre réussie et de communication avec une Belgique. Voici ses recommandations pratiques et ses conseils pour les femmes américaines qui fréquentent des hommes belges (peut être le contraire: pour les hommes américains qui fréquentent des femmes belges):

  •  Dans la plupart des cas, vous n’avez pas à vous soucier des différences majeures, principalement parce que les rôles de genre ici ne sont pas significativement différents de ce qu’ils sont aux États-Unis. Pour la plupart, vous pouvez le traiter comme presque n’importe quel Américain. Par exemple, si vous êtes du type à l’ancienne, il est peu probable que vous vous plaigniez si vous vous attendez à ce qu’il paie la plupart des dates; il l’attendra probablement à moitié. Mais si vous soutenez les droits des femmes (et les responsabilités qui s’y rattachent), n’hésitez pas à payer les dates parfois ou la moitié du temps. Cela le surprendra peut-être un peu, mais il l’appréciera probablement, surtout s’il a le budget pitoyablement bas de la plupart des étudiants. Il va probablement essayer de payer l’addition, car les Belges se disputent souvent le «privilège» de payer les factures, mais vous pouvez alors payer secrètement la prochaine facture quand il ne regarde pas. Ou, s’il est le vrai type à l’ancienne, comme le font certains hommes américains, il pourrait avoir la réaction perverse de penser que sa virilité a été insultée. Mais s’il est aussi jeune que dans la vingtaine, c’est très improbable. Alors, n’hésitez pas à suivre vos instincts habituels à cet égard. Si vous ne savez pas quelle pourrait être son attitude à l’égard de ces choses, n’hésitez pas à lui demander! Les questions directes offensent rarement les Belges (en supposant que la question n’est pas trop personnelle), et ils sont généralement plus que disposés à donner des réponses simples. Alors, n’hésitez pas à suivre vos instincts habituels à cet égard. Si vous ne savez pas quelle pourrait être son attitude à l’égard de ces choses, n’hésitez pas à lui demander! Les questions directes offensent rarement les Belges (en supposant que la question n’est pas trop personnelle), et ils sont généralement plus que disposés à donner des réponses simples. Alors, n’hésitez pas à suivre vos instincts habituels à cet égard. Si vous ne savez pas quelle pourrait être son attitude à l’égard de ces choses, n’hésitez pas à lui demander! Les questions directes offensent rarement les Belges (en supposant que la question n’est pas trop personnelle), et ils sont généralement plus que disposés à donner des réponses simples.

 

  • Les Belges et les Américains ont quelques normes différentes en ce qui concerne la «politesse». Les Américains ont tendance à définir la politesse en termes de «convivialité»: en souriant, en disant «des mensonges blancs» pour éviter de blesser les sentiments des gens, en faisant semblant d’aimer les gens même si ce n’est pas le cas. ils sont ou non, etc. Les Belges, cependant, ont tendance à considérer le «respect» comme la manière appropriée de montrer de la «politesse», et le «respect» suppose que l’autre demande une réponse honnête, pas un joli petit mensonge. . Donc, si vous voulez vraiment que votre ego se fasse caresser, ne lui demandez PAS: “Alors, comment aimez-vous ma nouvelle robe?” Vous pourriez ne pas aimer la réponse qu’il donne. De même, NE JAMAIS lui dire quoi que ce soit «juste pour être gentil» si tu ne le penses pas vraiment;
  • N’essayez pas de trop bavarder avec lui. La plupart des Belges connaissent peu ou pas l’art de parler de sujets banals et superficiels comme moyen de «briser la glace» avec de nouvelles connaissances. cette coutume appartient à la «convivialité» à l’américaine et ne fait pas partie du «respect» de la Belgique. Les Belges réagissent également souvent négativement à la qualité superficielle et superficielle des amitiés et des relations amicales occasionnelles aux États-Unis et peuvent donc réagir négativement à votre égard si vous vous engagez dans une conversation «légère». Si vous recherchez de bons sujets de conversation, essayez: la politique, l’actualité, la philosophie ou tout autre sujet qu’il étudie à l’école.
  • N’ayez pas peur d’exprimer des opinions qui pourraient être différentes des siennes; Si votre opinion est au moins logique, bien raisonnée et bien informée, il vous respectera plus probablement pour avoir votre propre opinion, plutôt que d’être offensé par votre opinion différente.
  • Et si vous ne savez pas grand chose sur la politique internationale, l’actualité, l’actualité, les cultures étrangères, etc., alors APPRENEZ! VITE! Les Américains ont la réputation internationale d’être extrêmement ignorants du reste du monde. Les Belges, cependant, ne le sont généralement pas.

Différences de datation

  1. Directness – Certaines cultures (comme la France et l’Italie), il est fréquent que les hommes soient directs et frappent sans vergogne les femmes. En Belgique, ce n’est pas le cas – en fait, les Belges hésitent beaucoup à frapper les femmes. Je conseille aux Belges de prendre la voie du milieu – être plus honteux qu’une Belgique typique, mais moins effronté qu’un Italien typique. (Je donne un exemple dans la vidéo ci-dessous).
  2. Touch – Les Belges sont moins sensibles que les Américains. Cela signifie que vous devez en être conscient, mais n’ayez pas peur de casser la glace. Les femmes belges sont moins susceptibles de vous toucher ou de vous déplacer aussi près que le ferait une femme américaine, mais cela ne vous empêche pas de vous rapprocher d’elle.
  3. Conversation logique – Le stéréotype selon lequel les Belges sont sérieuses est (à mon avis) assez vrai. Si vous demandez à une Belgique d’où ils viennent, ils sont plus susceptibles de vous donner des indications sur leur ville natale que de décrire le magnifique village alpin dans lequel ils ont grandi. Pour que la conversation reste amusante, vous devez éviter de prendre cette habitude. En outre, si vous pouvez faire rire une jeune fille belge, cela signifie beaucoup plus qu’elle ne le fait aux États-Unis.
  4. Bragging – Aux États-Unis, se vanter est assez normal, et l’attitude est “ce n’est pas se vanter si c’est vrai”. En Belgique, si vous voulez transmettre des qualités intéressantes à une personne qui vous intéresse, vous ne pouvez pas simplement en parler. Vous devez laisser votre interlocuteur vous le faire savoir. Mais ne cache pas tes meilleures qualités!