Historique

C’était il y a longtemps, dans les années 1977/78. Qui se souvient encore ?

Avec Madame Jacques, une ancienne habitante de Miavoye, nous nous retrouvions le dimanche matin, dans un petit local près de l’église d’Anthée. Des enfants y venaient, surtout après la messe, afin de se rencontrer pour lire et jouer. De là germa l’idée d’une bibliothèque, idée qui plût aux autorités communales. Tout s’organisa grâce à l’aide du centre culturel « Li Kinket » et aux encouragements de Jean Mathieu, bourgmestre de l’époque Un local fut trouvé au premier étage de l’école communale de Falaën ; un appel au don de livres fut lancé et connut un grand succès. Sur les conseils du bourgmestre, je suivis des cours de bibliothécaire à Namur et j’obtins en novembre 1980 un Certificat de Bibliothécaire me donnant l’accès à cette fonction dans les bibliothèques publiques.

A partir de ce moment, notre activité prit une tournure officielle. Classement des livres, constitution d’un fichier « clients », ouverture le mercredi et le dimanche, participation au Prix Versele, distribution dans les écoles et dans des réunions de 3×20. De nouveaux ouvrages furent acquis avec les subsides communaux et les fonds résultant des inscriptions et des prêts d’ouvrages. Grâce à l’intervention de l’Echevin de la Culture du moment, Michel Léonard, la Bibliothèque fut nommée filiale de celle de Dinant, ce qui permit des échanges de livres. Cette collaboration cessa malheureusement lorsque Dinant perdit son statut de Bibliothèque provinciale.

La bibliothèque prit donc son essor. Elle participa dès sa naissance à l’opération « Je lis dans ma commune ». Elle connut aussi quelques déménagements : transfert au presbytère de Falaën à la suite de travaux à l’école et retour à celle-ci, une fois les travaux terminés. Quelques années plus tard, reprise des locaux par l’enseignement et déménagement au 1er étage de l’ école de Sommière.

Et enfin, installation dans le bâtiment communal des Salles de rencontre à Falaën.

La bibliothèque, que j’ai quittée il y a quelques années déjà, connait une activité intense grâce à Marie-Flore Jacques (pas de lien de parenté avec Mme Jacques citée plus haut) et son équipe qui ont pris la relève avec dynamisme. Une gestion informatique des prêts de livres sera bientôt opérationnelle grâce à la mise à disposition d’un ordinateur par la commune et au travail efficace de l’équipe bibliothèque. Les rayons ne sont pas extensibles mais, grâce aux contacts pris avec les organismes provinciaux, tout le fond de bibliothèque fait l’objet d’un examen régulier permettant le retrait des ouvrages obsolètes et laissant ainsi la place pour de nouvelles acquisitions répondant aux souhaits des lecteurs en leur offrant, outre un délassement bienvenu et une réponse à leur attente culturelle, une ouverture sur le monde qui nous entoure.
Gaby LEFÈBVRE